Grandville et Saint-Mandé

Grandville (4)

Autoportrait de Grandville en saltimbanque jongleur des mondes


 

On présente souvent J.J. Grandville (de son vrai nom Ignace-Isidore Gérard) comme nancéen, parce que c’est à Nancy qu’il est né, le 15 septembre 1803, et qu’il y resta jusqu’à ses 20 ans.

Pourtant, c’est à Saint-Mandé qu’il eut plus tard sa maison et son atelier, où il réalisa la majeure partie de son œuvre. Son atelier, dont il ne reste pas trace, se situait rue des Charbonniers, l’actuelle rue Mongenot. « L’on voit encore, rue des Charbonniers, où il demeurait, des animaux de grandeur naturelle peints ou dessinés par lui sur les murs du jardin », écrit son ami Charles Blanc près de 20 après sa mort.

Et c’est également à Saint-Mandé, au cimetière Nord, qu’il est enterré, aux côtés de sa première femme et de trois de ses enfants.

1tombe

Tombe de J.J. Grandville, Saint-Mandé (photo Erolf Totort)

La suite ⇒ Un univers zoomorphe