Histoire de J.J. Grandville

J.J. Grandville est un dessinateur de génie de la première moitié du XIXe siècle, viscéralement attaché à la liberté du dessin de presse pour laquelle il s’est beaucoup battu, malgré les tentatives d’intimidation, les procès, la volonté de museler ses traits piquants qui faisaient mouche à tous coups.

Mais son œuvre est très loin de se limiter à la caricature de presse, et J.J. Grandville apparaît comme une personnalité artistique complexe, d’une étonnante richesse, et d’une incroyable modernité, notamment par ses illustrations fantastiques ou d’inspiration satirique.


 

Grandville par Benjamin Roubaud

Caricature de J.J. Grandville par son ami Benjamin Roubaud


A LIRE : J.J. Grandville, Annie Renonciat, édition Delpire (collection « Poche Illustrateur »)  


 

volvoce

« Le volcoce », dessin de  J.J. Grandville (dans « Un autre monde »)


Dessinateur le plus connu et le plus populaire de ces années, il est tombé dans l’oubli après sa mort en 1847 –comme c’est le cas de bien des gens trop aimés en leur temps ou trop liés à une époque ! Encore largement méconnu aujourd’hui du grand public, son souvenir est pourtant bien vivace chez les artistes, particulièrement les peintres, illustrateurs, ou encore les dessinateurs de bandes dessinées.


GRANDVILLE par Bryan Talbot

9782811205317_pg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Deux images de la bande dessinée GRANDVILLE, hommage à J.J. Grandville par le dessinateur anglais Bryan Talbot.

La suite ⇒ Grandville et Saint-Mandé